International
Federation
of Associated
Wrestling Styles

English | French

Vendredi, 29 Août 2014

TOGETHER FOR OLYMPIC WRESTLING

FILA thanks the wrestlers, leaders and fans of wrestling for their passion in saving our sport in the Olympics. We are a Wrestling Family.

Jeux

baku_logo event4 event4 event6

Photos

La FILA - Origines et Histoire

Naissance de la FILA 

La première Fédération Internationale pour le développement de la lutte et de l’haltérophilie fut fondée en 1905 à Duisburg sous l’initiative de la Deutsche Athleten-Verband (DAV). Une commission fut constituée avec comme membres : M. Monticelli (ITA), les frères van Elst (NED), M. Koettgen (GER) et M. Stolz (GER). Elle se fixa pour priorité de mettre de l’ordre dans l’organisation des Championnats du Monde.

La première Union Internationale des Lutteurs (Internationaler Ring Verband) fut fondée à l’aube des Jeux Olympiques de Stockholm en 1912. Le Comité d’organisation des Jeux confia à la Fédération Suédoise d’Athlétisme le soin d’inviter à un congrès les représentants des pays participants aux Jeux, avec l’objectif de mettre sur pied les statuts et le règlement intérieur d’une organisation internationale directrice. A titre provisoire, deux Hongrois furent élus aux fonctions dirigeantes : le Dr. Péter Tatits au poste de Président et M. Mor Csanádi au poste de Secrétaire Général. Il fut décidé la tenue à Berlin, en 1913, du premier congrès de l’Union internationale des Lutteurs. La dénomination de « Premier congrès » n’avait qu’un caractère formel vu que c’est à Stockholm que fut tenu le Congrès constitutif de l’Union des Lutteurs.

Le Congrès de Berlin se déroula du 5 au 9 juin 1913. Les délégués de 9 pays (Allemagne, Finlande, Danemark, Suède, Russie, Hongrie, Autriche, Bohême et Grande-Bretagne) y participèrent. L’Union Internationale des Lutteurs devint l’Union Internationale d’Athlétisme Lourd (Internationaler Amateur Verband für Schwerathletik) et fut responsable du développement de la lutte (style gréco-romain), de la boxe, de l’haltérophilie, de la lutte à la corde et du lancé du poids de plus de 10 kg. La langue allemande fut désignée comme langue officielle. La durée des matchs de lutte fut décidée à deux périodes de 20 minutes avec 1 minute de pause. Un organisme directeur fut élu avec comme Président le Dr. Péter Tatits (HUN) ; comme Vice-président MM. R. Preuss (GER) et Mor Csanádi (HUN) ; comme Secrétaires, MM. James Borg (SWE) et F. Koller (AUT) ; et comme membres MM. J. Lindstedt (FIN), A.R. Nielsen (DEN), P. Longhurst (GBR), R. Schwindler (Bohême) et L. Zsaplinsky (RUS).

Création de l'IAWF 

Aux Jeux Olympiques d’Anvers de 1920, le CIO recommanda la création de Fédérations indépendantes pour chacune des disciplines sportives. L’International Amateur Wrestling Federation (IAWF) fut ainsi instituée lors du Congrès olympique du CIO à Lausanne en 1921. Les statuts de 19 fédérations nationales et ceux de l’IAWF furent ratifiés à cette occasion. Au poste de Président fut élu M. Einar Raberg, officier suédois et ancien compétiteur de lutte. Pour langue officielle fut adopté l’anglais. La nouvelle Fédération assuma la responsabilité de promouvoir les deux styles de lutte et des corrections furent apportées aux règles. Des championnats du Monde de lutte gréco-romaine furent organisés à Helsinki (1921) et à Stockholm (1922). La fondation de l’IAWF légitima la lutte auprès du CIO, des Comités Nationaux Olympiques, des Fédérations Nationales de lutte, des organisations gouvernementales et non gouvernementales et de l’opinion publique mondiale.

En 1924, Einar Raberg démissionna et fut remplacé à la Présidence de l’IAWF par le Hongrois Alfred Brüll. Ce dernier resta en poste jusqu’en 1929, date à laquelle fut élu le Finlandais Viktor Smeds. En 1946, Viktor Smeds convoqua un Congrès à Stockholm et de nouveaux membres furent élus à la direction : Roger Coulon (FRA) aux fonctions de Secrétaire Général, de trésorier et de directeur technique ; MM. Vehbi Emre (TUR), Per Tamm (SWE), Streit Jr. (USA) aux postes de Vice-présidents ; MM. Ratib (EGY), Himberg (FIN), Perrel (NED), Cortenbosch (BEL), Mackenzie (GBR) et Salvatorelli (ITA) aux fonctions de membres du Bureau. A partir de cette date, l’IAWF travailla de façon très active. De nouvelles règles furent adoptées et Roger Coulon organisa à Paris le premier stage pour Juges-arbitres en 1957.

Structuration de la FILA 

A l’occasion du Congrès d’Helsinki en 1952, Roger Coulon fut élu au poste de Président de la FILA. Cette dernière allait acquérir son nouveau nom à Tokyo en 1954 pour devenir désormais Fédération Internationale de Lutte Amateur. Aux Jeux Olympiques de Melbourne en 1956, une nouvelle direction de la FILA fut élue avec pour membres : MM. Vehbi Emre (TUR), Arvo Himberg (FIN), M. Mackenzie (GBR), Ichiro Hatta (JPN), A. Katouline (URS), Albert de Ferrari (USA), Mihaly Matura (HUN), Anselmo Baficio (ITA), M. Ratib (EGY), Per Strömbäck (SWE), Jules Perrel (NED), M. Pascal (FRA), Milan Ercegan (YUG) et M. Hergl (GER). En 1965, le Président Coulon déplaça le siège de la FILA à Lausanne et fit de la FILA la première Fédération Internationale à s’installer dans la capitale olympique. En 1967, Roger Coulon fonda l’AGFIS (Association Générale des Fédérations Internationales de Sport) dans le but de permettre aux Fédérations Internationales de favoriser leurs échanges et de mieux contrôler l’évolution du mouvement sportif international.

Au cours des années soixante, la FILA fit preuve de créativité dans bien des domaines et notamment en matière d’organisation. On constata une notable amélioration dans l’échange d’information avec les Fédérations Nationales : le Bulletin de la FILA commença à paraître, les licences pour lutteurs furent introduites et un bon système de qualification pour Juges-arbitres fut mis en place. Sous la direction de Milan Ercegan, Secrétaire Général de la FILA, des films destinés à la formation des Juges-arbitres furent réalisés.

Après le décès du Président Coulon en 1971, le Secrétaire Général Milan Ercegan fut désigné à la fonction de Président intérimaire et fut élu Président de la FILA par acclamation lors du Congrès de Munich en 1972. Il publia le premier livre pour entraîneurs (Théorie et pratique de la lutte) en 1973 et organisa l’année suivante le premier stage pour entraîneurs à Dubrovnik. Il fonda également en 1974 l’Ecole Supérieure pour entraîneurs. Durant ses 30 années de présidence, de nombreux ouvrages furent publiés et notamment les trois ouvrages majeurs du Professeur bulgare Raïko Petrov : La lutte olympique à travers les millénaires (1993), 100 ans de lutte olympique (1997) et Les Racines de la lutte (2000). En 1994, la FILA fut renommée Fédération Internationale des Luttes Associées suite à son élargissement aux autres styles de lutte. Par ses programmes, Milan Ercegan ouvrit de nouvelles perspectives de promotion de la lutte. Il lança entre autres le « Plan d’or de la FILA » destiné à l’assistance technique pour les pays en voie de développement. Aux termes de son mandat en 2002, une centaine de tapis de lutte et une quantité importante de livres, revues, cassettes vidéo et autres accessoires pédagogiques furent distribués gratuitement aux Fédérations Nationales. Durant cette période, la FILA introduit de nouvelles compétitions à son calendrier (les Championnats du Monde pour les juniors et les Championnats Continentaux pour les cadets) et Monsieur Ercegan révolutionna le monde de la lutte en reconnaissant la lutte féminine comme discipline à part entière au sein de la FILA et des Fédérations Nationales.

Nouveau Monde de la Lutte 

A partir de 2002, la FILA est entrée dans une nouvelle ère avec l’élection à sa tête de M. Raphaël Martinetti (SUI), membre du Bureau depuis 1980 et Vice-président responsable du Département d’Arbitrage depuis 1986. Dès son élection, le Président Martinetti a placé son mandat sous le slogan « Bienvenue dans le nouveau monde de la lutte » et a mis en place une stratégie de modernisation et de promotion de la lutte dans le monde. A ce jour, les principales actions entreprises ou en cours de réalisation sont :

  • La création d’un site Internet et d’adresses email pour les Fédérations Nationales affiliées et les élus de la FILA afin de permettre une communication efficace.
  • L’introduction de la lutte féminine au programme des Jeux OIympiques et la consolidation des styles de lutte libre et gréco-romaine par une modification sérieuse des règles.
  • La mise en place d’une structure professionnelle pour l’organisation des Championnats du Monde et d’Europe.
  • La signature de nombreux contrats avec des chaînes de télévision pour une diffusion efficace de la lutte dans le monde ainsi que la retransmission de tous les principaux championnats sur le site de la FILA par le canal de la Web TV.
  • La mise en place de centres de développement FILA dans les différents continents: Thiès (SEN) pour le continent africain, Sofial(BUL)  pour l'Europe et Doha (QAT) pour l'Asie. Le centre pour le continent américain est en cours de réalisation et, dans l'intervalle, Cuba fonctionne comme centre de formation pour ce continent. La FILA a également financé la mise en place du centre pour les luttes traditionnelles à Niamey au Niger. 
  • La mise en place d’un système de Maîtrises permettant un apprentissage et une progression graduées des adeptes de la lutte en dehors de la contrainte des compétitions.
  • L’installation de la FILA dans un nouveau siège afin de lui permettre de remplir son rôle auprès des Fédérations Nationales de manière optimale.
  • La création de Comités Mondiaux pour la gestion des disciplines non-olympiques telles que le Grappling, le Pankration et la lutte à la ceinture. 
Envoyer
PDF
Imprimer
Bannière

fila is the Member of:

cio sport_accord asoif ama peace
- HD : HD 22 24 : hd -: